A1Photo : Makine F. «Bien que l'Algérie dispose de textes très étoffés sur la prévention et la sécurité en milieu de travail et une législation des plus complètes depuis l'indépendance, néanmoins, l'employeur méconnaît les lois car il veut d'abord atteindre une bonne productivité pour réaliser un bon chiffre d'affaires».

C'est ce qu'a déclaré Mme Kies Saïda, cadre au niveau du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, lors d'une table ronde organisée, hier, au centre de presse d'El Moudjahid. Aussi, observera-t-elle, la question de la sécurité et des risques en milieu professionnel a été inscrite depuis 1962. Il s'agit en fait de choisir un développement qui combine à la fois l'entreprise et l'élément humain.

Par ailleurs, elle soulignera, en plus de la promulgation du code de travail qui renferme les volets hygiène, sécurité, prévention et accident de travail, que l'Algérie a ratifié les normes internationales du Bureau international du travail (BIT). Ce dernier accueille favorablement les rapports sur le travail en Algérie. Concernant le cadre juridique, la loi 88-07 identifie le rôle et la responsabilité de chaque intervenant sur le travail y compris dans le secteur privé.

Il s'agit, affirmera Mme Kies, d'obliger les employeurs à fournir les conditions de confort et d'hygiène pour les travailleurs, de mettre en place la protection individuelle et collective, de procéder à l'hygiène générale dans les locaux et surtout d'informer sur les risques potentiels notamment pour les travailleurs du bâtiment.

 

A2Une panoplie de mesures visant le renforcement de la prévention en matière d'accidents et de maladies professionnels, ont été prises, a-t-on appris auprès de l'Institut national de la prévention des risques professionnels (INPRP).

"L'Algérie qui célèbre jeudi à l'instar des autres pays, la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, coïncidant avec le 28 avril, a mis en place une panoplie de mesures destinées à renforcer la prévention en matière d'accidents et de maladies professionnels", a-t-on indiqué.

Il s'agit d'un dispositif de prévention basé sur un ensemble de moyens, législatifs, réglementaires, et techniques notamment en matière de services d'hygiène et sécurité, services de médecine de travail.

Algérie Presse Services

 

A3La célébration de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail est placée cette année sous le signe «santé et vie au travail, un droit humain fondamental». Elle a donné lieu à une journée d’étude sur la prévention des risques professionnels hier à Alger. Cette journée vise, selon le Dr. Farida Iles Merad, directrice générale de l’Institut national de la prévention des risques professionnels (INPRP), à éveiller les consciences sur la nécessité d’améliorer de manière significatives la situation de la santé, de la sécurité et de la vie au travail dans le monde, et ce, à travers de nouvelles approches et une meilleure synergie de divers acteurs de la santé et de la sécurité afin de garantir des stratégies d’actions préventives. A cet effet, M. Tayeb Louh, ministre du Travail et de la Sécurité sociale, a fait savoir dans son allocution d’ouverture les efforts consentis par l’Etat dans ce volet afin d’améliorer les conditions dans le milieu du travail, en affirmant que les services de l’Inspection du travail ont effectué 64 548 visites durant l’année 2008. Il a ainsi révélé qu’en ce qui concerne les structures internes de la prévention sanitaire et sécuritaire recensées par les services de l’Inspection du travail ont enregistré l’installation de 3 857 structures internes. Quant à la médecine du travail, il a été recensé, selon le ministre, 13 250 entreprises affiliées,alors qu’il a été enregistré 18 entreprises ayant élaboré leur plan de prévention sanitaire et sécuritaire, qui s’inscrit dans le cadre du suivi de l’application des textes relatifs à la préparation dudit plan. Par ailleurs, M. Louh a souligné la livraison des déclarations d’ouverture des ateliers aux 358 inscrits porteurs de projets. L’institut propose, dans ce sens, des formations et des journées de sensibilisation pour que les travailleurs puissent s’approprier les meilleures techniques et méthodes leur

39116abLa maîtrise des risques professionnels est un enjeu primordial dans le cadre de la gestion des ressources humaines. «Seulement dix-huit entreprises algériennes ont intégré dans leur système le plan de prévention des risques professionnels et de sécurité au travail», a indiqué Tayeb Louh, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale lors d’une conférence tenue à l’occasion de la célébration de la 5e Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, au siége du ministère. Etant aujourd’hui un enjeu fondamental dans la gestion des ressources humaines, la maîtrise des risques professionnels doit être intégrée dans le programme des entreprises pour assurer des conditions de travail optimales. Mais le nombre communiqué des entreprises appliquant ce plan semble dérisoire, d’où l’importance de cette journée commémorative inscrite sous le thème santé et vie au travail: un droit humain fondamental. «Amener les employés à adhérer à cette politique de prévention est l’objectif de cette journée d’étude», a souligné Mme Bourkaïb, directrice de la formation, de l’information et de la documentation à l’Institut national de la prévention des risques professionnels(Inprp). Aussi, l’ensemble des participants tels que le secrétaire général de l’Ugta, des représentants de l’Inprp et de la Cnas sont unanimes au fait qu’améliorer les conditions de travail par des solutions techniques, organisationnelles et humaines permettrait de maîtriser les accidents de travail et les maladie professionnelles. L’aspect opérationnel désigne le règlement intérieur et les consignes quant aux solutions humaines, cela passe par la formation et la communication, et pour le volet technique cela concerne la maintenance de machine. Dans ce

TOP

THEME OPTIONS

Header type:
Theme Colors:
Color suggestions *
THEME
* May not have full accuracy!